Rechercher
  • ccortesbrun

S’orienter à tout âge


Les jeunes Lycées et étudiants


Après 19 ans d’accompagnement personnel ou de bilan de compétences, une évidence s’impose : l’orientation professionnelle des lycéens ne fonctionne pas correctement. Le nombre le plus important des candidats aux bilans de compétences sont des trentenaires engagés dans une voie qui ne leur convient pas. La plupart sont brillants et ont enfilé les études mécaniquement à défaut de le faire passionnément.

L’analyse que je tire de cette situation n’est pas tellement pour mettre en défaut l’Education Nationale que pour apporter un complément à sa mission. En effet l’école apporte un savoir, de plus en plus elle tente une éducation, mais sa mission n’est pas en premier lieu le discernement professionnel. Les enseignants, souvent proches de leurs élèves tentent de les orienter, mais ce n’est pas leur métier et les conseillers d’orientations ne sont pas formés pour dresser un bilan personnel des élèves qu’ils connaissent peu.

Un choix d’orientation professionnelle répond aux mêmes critères que ceux d’un bilan de compétences, à ceci près qu’il s’agit de se lancer dans la vie et non de prendre un tournant dans sa vie.

Choisir son avenir suppose de prendre conscience de ses forces et de ses faiblesses (ce qui est la part du bilan personnel), de mettre en harmonie le possible et le rêve. Bref la question de l’orientation scolaire est celle de la connaissance de soi et du possible.

C’est à partir des éléments de bilan personnel et de bilan de compétences adaptés aux Lycées et étudiants que j’ai construit une proposition d’orientation scolaire adaptée en quelques séances, passant en revue les grands axes du bilan personnel (connaissance de soi, motivation, forces et faiblesses, potentiel à développer…), en lien avec le goût, les passions et les rêves afin de trouver le chemin réaliste et pérenne pour les réaliser.


Les retraités


Une catégorie est également de plus en plus représentée dans les bilans de compétences. Celle des futurs retraités désirant préparer au mieux l’après ! Il me semble que le bilan de compétences est une démarche disproportionnée et surtout chère pour une recherche spécifique qui par nature a moins de contraintes et d’enjeux.

J’ai donc mis au point une proposition adaptée, plus personnelle et progressive plus axée sur le bilan personnel et le désir profond pour que la retraite soit tout aussi constructive que passionnante.

3 vues0 commentaire